Etre fort, ou pas

"Sois forte" "Sois courageuse" "Mais toi tu es forte de toutes façons, tu vas y arriver" sont des phrases que l'on vous dit quand il vous arrive un malheur et que les gens veulent vous aider à le surmonter. Ils vous font croire, ou vous rappelle, que vous êtes fort, et que vous allez y arriver, que vous allez vaincre cette peine.


On m'a dit ça beaucoup de fois dans ma vie. Quand j'ai vu mes sœurs aînées partir de la maison et qu'elles ont commencé à me manquer tellement que je sanglotais tous les jours, mes parents m'ont dit  "allez, ça va aller, tu es forte !". J'avais même pas 10 ans. Alors j'ai grandi avec l'idée que j'étais en effet une petite fille courageuse, qui pouvait surmonter tous les chagrins du monde.

On m'a dit ça à nouveau des années après, quand j'ai failli perdre ma mère, puis quand j'ai rompu avec le garçon avec qui je pensais faire ma vie. 
La vérité, c'est que non, je ne suis pas forte. Et qu'il y a des épreuves de la vie qu'on ne peut pas surmonter comme ça d'une traite, sous prétexte que l'on est fort. Il y a des douleurs si intenses que l'on a l'impression de mourir, littéralement. On a le souffle couper, on fait des crises d'angoisse, on pleure, on cris, on hurle, on se demande pourquoi nous. Et les autres, les gens qui vont bien, vous disent que ça va passer. Bien sûr que ça passe toujours, on n'hurle plus au bout de quelques mois, de quelques années, parfois même au bout de quelques semaines. Mais l'empreinte de la douleur est toujours là, elle. Et elle sera gravée à jamais, que vous soyez forte, ou non. 

Alors, finalement, qu'est-ce que c'est que d'être fort ? C'est parvenir à faire un deuil ? c'est vivre malgré la peine ? c'est sourire malgré la douleur qui vous ronge ?
Peut-être que c'est avant tout savoir accepter l'échec, l'injustice, la réalité. 

Mais il y a des fois où l'on ne peut pas être fort, où l'on y arrive pas. Où l'on accepte pas d'être malheureux. Et on voit toutes ces personnes autour de nous qui nous disent qu'on devrait l'accepter. Ces personnes là ne souffrent pas comme vous à l'instant T, elles ne peuvent pas savoir ce que vous ressentez. Elles peuvent seulement l'imaginer, et faire preuve de compassion. 

Bien sûr, accrochez-vous à la vie, mais vous n'êtes pas obligé de vous montrer "fort". On a le droit d'être malheureux. On a le droit de répondre "Non ça va pas" quand on nous pose la fameuse question "et toi ça va ?". Le problème, c'est que la peine ça embarrasse les gens. Ils ont peur de cette réponse car ils ne sauront pas quoi vous dire si vous avouez que vous ne vous sentez pas bien. Ils savent pertinemment qu'il n'y à pas de remède miracle, que seul le temps balayera progressivement votre douleur

Alors n'ayez pas peur d'avoir mal, n'ayez pas peur de craquer, de vous effondrer, de vous montrer "faible". Vous n'êtes pas faible, vous êtes simplement humain. On a tous mal un jour, et peut-être que l'on se sentirait moins seul si tout le monde acceptait d'avoir mal sans faire croire au monde entier qu'ils vont bien. 

Aucun commentaire

C'est avec plaisir que je lirai ton mot doux :)