Le cap des 25'


Comme l'an dernier, j'avais envie de vous écrire un article quelques semaines avant de franchir un nouveau cap, celui des 25 ans. Je sais que beaucoup de personnes redoutent un peu (voire beaucoup) ce fameux cap. Ok on n'est pas dans celui des 30 ans, mais on sent quand même qu'on dit au revoir à la partie complètement innocente de la première vingtaine.


On est encore frais et jeune, mais on a vécu pas mal de choses qui nous ont fait grandir, mûrir, et on voit forcément la vie différemment de quand on avait 20 ans.
Alors on se demande, qu'est-ce qu'on a accompli pendant ces années ? est-ce qu'on s'est assez amusé ? est-ce qu'on est devenu adulte ? est-ce qu'on a un plan, de vie, de carrière, en amour ?
On se revoit à 15 ans, à 18 ans, à 22 ans, on se remémore nos rêves, nos projets, est-ce qu'on les a accompli ou bien a-t-on abandonné ? 

A 15 ans je crois que la seule chose dont je rêvais c'était rester pour l'éternité avec mon premier amour, aucune envie de voyage, aucune ambition professionnelle, non rien, juste lui et moi, ça me suffisait, j'étais heureuse avec ça. Il y avait aussi mon groupe d'amies, que j'aimais autant que ce garçon. Je rêvais qu'on reste amies pour la vie, qu'on grandisse ensemble, qu'elles soient mes demoiselles d'honneur, qu'on vieillisse ensemble.
Puis j'ai évolué, je suis devenue plus indépendante quand ce premier amour s'est terminé. J'ai repris goût à étudier, je voulais réussir ma vie professionnelle. Et puis mes envies de voyager sont revenues, celles que j'avais depuis toute petite.

A 18 ans je suis partie du cocon familial, j'étais enfin libre. Tellement libre que parfois j'ai fait n'importe quoi, j'ai blessé des gens avec cette envie de vivre de façon "carpe diem", j'ai été pas mal égoïste en amour. Mais vous savez quoi, je ne regrette pas à 100%. Bien sûr j'aurai dû m'y prendre autrement, au moins ça m'a servi de leçon pour l'avenir.

Finalement à 22 ans j'avais obtenu ce que je voulais, intégré une chouette école pour avoir un diplôme qui me permettra de toujours trouver du travail, j'allais pouvoir voyager grâce à ces études, j'avais de nouveaux amis, un nouveau copain, même si j'habitais dans une ville que je n'aimais pas énormément, j'avais tout ce dont je rêvais à ce moment là, tout ce que je voulais depuis des années. J'étais heureuse, je crois même me souvenir que je nageais dans le bonheur. Je ne voyais aucun nuage à l'horizon. 


Et puis l'année de mes 25 ans est arrivée, et les nuages avec. Cette année sera sûrement l'une des années où j'aurai fait le plus de choses dans ma vie. J'ai pu enfin voyager pendant plusieurs mois et vivre à l'étranger. C'était mon rêve, j'ai parcouru l'Ouest des Etats-Unis, j'ai amélioré mon anglais, je suis partie en vacances avec pleins d'amis que j'aime énormément, j'ai vu combien je pouvais facilement m'adapter, j'ai aussi vécu dans un pays où la vie n'a pas été facile, en Grèce. J'ai pleuré, beaucoup, car je regrettais ce choix de partir vivre dans ce pays qui finalement ne me correspondait pas du tout. Et puis, j'ai décidé de ne pas me laisser abattre, finalement j'étais heureuse de ne pas être en France, depuis le temps que j'avais envie de vivre ailleurs. Des moments difficiles j'en ai eu plein cette année, d'ordre familial en premier, puis amoureux en second, et puis cette expatriation qui a été difficile au début.

Aujourd'hui, avant mes 26 ans, je suis fière de ce que j'ai accompli. Non je ne suis pas devenue parfaite et je continue à apprendre, mais j'ai réussi à réaliser quelques-uns de mes rêves de petite fille, et ça c'est tout ce qui compte pour moi. Car tout ce que je veux c'est faire de mes rêves une réalité.
Je ne sais pas ce que je vais vivre durant l'année de mes 26 ans. Il y aura déjà un gros changement de vie puisque je vais être diplômée et que je vais sûrement rentrer dans la "vie active", je ne sais pas encore où vont me mener mes projets, mais ce dont je suis certaine, c'est qu'il faut se faire confiance. Oui bien sûr qu'on va faire des erreurs, qu'on va se dire mainte fois "mince, j'aurai pas dû faire ce choix, j'aurai dû faire autrement".

Mais soyez sûr d'une chose, c'est qu'il n'est jamais trop tard pour réaliser vos projets
Certains vous diront que vous avez perdu du temps en faisant tel choix plutôt qu'un autre, mais c'est faux. Je pense que chaque chose arrive pour une raison. Et si aujourd'hui vous faites "une erreur", et bien demain vous aurez appris de celle-ci, et grâce à cette "erreur" vous parviendrez peut-être à ce que vous vouliez à la base. Faites-vous confiance, écoutez-vous, n'écoutez pas les autres, ils ne sont pas vous. Des fois je me dis que j'aurai dû écouter certaines personnes, et puis avec le recul je me rends compte que non, au moins chacune de mes décisions étaient les miennes, et je les assume, je n'ai pas de regrets ni de remords. C'est cela le plus important, vivez pour vous-même.





Aucun commentaire

C'est avec plaisir que je lirai ton mot doux :)