Certains partent, d'autres restent

Aujourd'hui j'ai envie de vous parler d'un sujet qui résume toute ma vie, et peut-être celle de beaucoup d'entre vous : les amis.



Avant même de rentrer à l'école, je me souviens avoir tenue des mains tout aussi minuscules que les miennes. Ces mains qui m'aidaient à tenir debout alors que je savais à peine marcher.
Plus tard, en grandissant, j'ai eu la chance d'avoir toujours ces anges qui m'aidaient à me relever.
Je faisais partie de ces filles toujours entourées d'une bande de copines, non pas les petites pestes qui s'amusent à critiquer chaque personne. Non, nous, on riait de nous.
Mes amies étaient mon étoile, jamais je n'aurais imaginé un jour qu'elles disparaîtraient presque toutes. Nous étions fusionnelle. Peut-être trop d'ailleurs. Je n'ai jamais autant ris qu'avec elles, jamais eu autant l'impression d'être exactement là où je devais être, je ne me suis jamais aussi peu posée de question que lorsque nous étions ensemble.

Je ne sais pas quel coche j'ai loupé, quelle parole j'ai dite, ou ait omis. Je ne sais pas à quel moment nos chemins se sont séparés au point de se perdre de vue totalement.

Je pense que cela fait partie des choix qu'on fait sans le vouloir. J'ai toujours eu envie de déménager ailleurs que dans la campagne où j'ai grandi une fois mon bac en poche, ce que j'ai fait. Je ne savais pas que cela signifierait renoncer à l'amitié qui m'unissait à elles. Un jour elles étaient là, nous rions bras dessus bras dessous, et le lendemain, le néant.


Alors quoi vous dire, si ce n'est de savourer chaque moment que vous passez avec vos amis, je parle de ceux qui vous ont vu grandir, ceux qui étaient là quand vous avez eu votre premier béguin, qui vous ont vu vous plaindre de l'autorité de vos parents, avec qui vous avez passé des nuits blanches à regarder 15 fois le même DVD, avec qui vous aviez vos propres délires que vous-même compreniez.

Ces personnes qui voulaient dire tout, celles qui rendaient votre vie meilleure et lui donnait un sens.

En somme, cet article est une dédicace à ceux qui ont perdu leurs amis d'enfance, et qui seront, comme moi, d'éternels nostalgiques.

Parce que je vous ai aimé, bien plus que je ne m'aimais. (*Sex & The City)

Aucun commentaire

C'est avec plaisir que je lirai ton mot doux :)